A ALBI, samedi 2 mars – 19h00

Albi bat Anglet 52 – 00 (31 – 00).

Arbitre : M. Hernandez (Auvergne).

ALBI : 7E Maffi (11e, 75e), Gaillard (16e), Callas (24e, 51e), Lacelle (38e), Whetton (80e); 7T Boulogne (11e, 16e, 24e, 38e, 51e) Bisman (75e, 80e) ; 1P Boulogne (6e).

Carton jaune : Whetton (66e).

ANGLET : 6 points (de suture) Pinet (40e)

Carton jaune : Perez (31e).
 
ANGLET : 15. Chouzenoux ; 14. Poki, 13. Couet Lannes (21.Fischer 64e), 12. Hegarty, 11. Antunes Pinto; 10. Fauqué  9. Etchepare (22. Maamaatuaiahutapu 52e); 7. Fatigue, 8. Tafernaberry, 6. Biscay (cap) (19. Leconte 49e); 5. Pinet (18. Pinon 40e), 4. Cazaux (20. Heguiaphal 53e); 3. Perez, 2. Berho (17. Gaudin 74e), 1. Argagnon. (16. Urroz 64e)

ALBI : 15. Caminati ; 14. Lacelle (22. Sicart 58e), 13. Vaccaro, 12. Bertrand, 11. Maffi; 10. Boulogne (20. Bisman 64e), 9. Magnaval; 7. Calas, 8. Tavalea (19. Whetton 46e), 6. Pardakthy (21. Farret 74e); 5. André (18. Dufour 58e), 4. Gaillard; 3. Toetu (23. Tafili 46e), 2. Feltrin (16. Castant 46e), 1. Dedieu. (17. Sevestre 46e)

 

Les Albigeois, vexés de leur défaite du match aller, avaient mis tous les ingrédients pour ne pas connaitre la même mésaventure. Avec en plus, un petit air de punition qui leur pendait au sourire.

De leur côté, les Angloys se présentaient avec leurs armes mais avec une première ligne et demie sur le carreau (Schuster, Rodriguez suspendus, Lapeyrade, Dezes, Bruno blessés) et le tracteur Dartigues toujours en délicatesse avec son dos.

Anglet puisait donc dans son réservoir de jeunes avec Max Urroz et Simon Gaudin 20 ans, et même Mathis Lalanne (24ème homme), pilier de 18 ans.

En face, du très solide : au coup d’envoi, le pack d’Albi affichait 934 kg pour 840 kg à Anglet… soit un beau joueur de plus ! Et que dire de la touche avec 3 joueurs à 2 m, alors que le grand Simon Pinet culmine à 1,95m. Et continuons les comparaisons : du championnat, Anglet alignait le plus petit talonneur , Simon Gaudin 1,62 m et deuxième ligne,  Max Cazaux  1,83m ainsi qu’un troisième ligne de 1,77 m, Benoit Fatigue !

Alors quand les Albigeois regrettaient qu’Anglet ait « galvaudé les valeurs du rugby » et empêché ainsi une bonne préparation des leurs pour les phases finales (Midol du 4 mars 2019), on peut simplement s’offusquer de la marche trop grande entre une équipe pro et nos Angloys.

Sur les coups de midi, quand les Albigeois se reposaient tranquillement, attendant le coup d’envoi de 19h, Xabi Argagnon finissait sa tournée de facteur à Anglet, sur son triporteur.

 Alors si la première mêlée fût compliquée, on ne peut pas trop lui en vouloir. Surtout que le très expérimenté Toetu et ses 140 kg avait la fâcheuse tendance à pousser de travers (jusqu’à ce que l’arbitre s’en rende compte).

Une mêlée en difficulté, une touche perturbée, Albi enfonçait le clou d’entrée grâce à la puissance de ses avants et un jeu des plus minimalistes. Bien qu’ayant retenu les leçons du match aller, ils convertissaient la première pénalité.

Anglet marquait ses premiers points à la mi-temps mais c’était des points de suture sur l’arcade de Simon Pinet (31 – 00 à la pause).

La seconde mi-temps voyait les bleus reprendre des couleurs et envoyer du jeu mais ils se heurtaient à une défense bien en place.

L’addition était trop lourde : deux essais encaissés dans les 5 dernières minutes et un zéro pointé qui faisait mal dans les têtes.

Qu’à cela ne tienne, les bleus ont été courageux et ont fait de leur mieux avec les moyens du moment. Les deux équipes ne cherchant pas le même  graal… Mais il se peut qu’en fin de saison ce ne soit pas le plus arrogant qui l’obtienne.