A RENNES, Samedi 4 mai 2019 -18h00

Rennes bat Anglet 24 – 15 (13 – 09).

Arbitre : M. Mastoumecq (Nouvelle Aquitaine).

RENNES : 2E Dubois (20e, 45e) ; 1T Massicot (20e) ; 4P Massicot (6e, 11e, 55e), Vletter (58e).

 Carton jaune : François (63e).

Carton rouge : Fardoux (72e) 

ANGLET : 5P Fauqué (21e, 25e, 28e, 57e, 65e). 

Carton jaune : Argagnon (35e), Dartigues (74e). 

ANGLET : 15. Chouzenoux; 14. Hegarty, 13. Couet Lannes (21. Poki 65e), 12. Chabat (22. Fischer 52e), 11. Antunes Pinto; 10. Fauqué, 9. Etchepare ; 7. Fatigue (19. Cazaux 40e), 8. Tafernaberry (cap) (20. Agest 77e), 6. Heguiaphal (18. Gilibert 68e); 5. Dartigues, 4. Pinet (17. Leconte 57e); 3. Argagnon (23. Berho 45e), 2. Perez, 1. Schuster (16. Bruno 40e)

RENNES : 15. Brignonen ; 14. Platon, 13. Le Berre, 12. Dubois, 11. Bardon (20. François 55e); 10. Piaud (21. Laboudigue 64e), 9. Massicot (22. Vletter 55e); 7. Bertrand, 8. Beraud, 6. Caillet (19. Fardoux 61e); 5. Taelega, 4. Gauche (18. Quesmel 57e); 3. Boyadjis (23. Andouar 40e), 2. Paquet (16. Fau 61e), 1. Le Picaut (17. Le Jallé 46e)

 

Pour ce huitième de finale du challenge du Manoir, les Angloys 8ème national, étaient opposés aux Bretons de Rennes, classés en neuvième position. Autant dire que l’écart était faible entre les deux formations.

Et dans ces conditions, la moindre erreur est fatale.

Les Rennais démarraient le pied au plancher et les Angloys avaient bien du mal à mettre la main sur le ballon. Entre une mêlée chahutée et une touche approximative, rien à se mettre sous la dent pour contenir l’enthousiasme des Bretons. Logiquement, ils scoraient deux fois sur pénalité en 10 minutes. Toujours sans solutions et condamnés à défendre, les bleus encaissaient un premier essai à la 20ème minute (13 à 0).

La seconde partie de la première mi-temps voyait les basques reprendre un peu de couleurs et les Bretons se mettaient à leur tour à la faute. Toujours loin de leurs lignes, l’expérimenté Sébastien Fauqué savait jouer avec le vent et convertissait 3 pénalités en moins de 10 minutes.

La mi-temps était sifflée sur le score de 13 à 9, c’était un moindre mal pour les Angloys.

Pourtant cela n’entamait pas le moral des noirs qui débutaient le second acte aussi motivés que le premier.

Sur la première action, après seulement deux temps de jeu, ils étaient déjà derrière la ligne. (18 à 9).

L’écart devenait conséquent, d’autant plus que les noirs continuaient leur domination et rajoutaient encore 2 pénalités avant l’heure de jeu, alors que Sébastien Fauqué avait tout de même réduit l’écart entre temps. (24 à 12).

Quelques instants après, une belle relance angloye était stoppée illicitement près de la ligne et une cinquième pénalité permettait aux bleus de réduire l’écart. (24 à 15)

Le dernier quart d’heure était brouillon, entre changements et énervements, les acteurs ne proposaient plus grand-chose.

On en restait là : les Bretons étaient contents de leur victoire, les Angloys étaient conscients d’être passés à côté du match. Trop d’absences, trop d’approximations mais Ils réussissaient tout de même à limiter les dégâts.

L’équation sera simple samedi prochain : l’emporter de plus de 9 points… Possible, car les Bretons risquent d’être surpris… Anglet ne pourra que montrer un meilleur visage à Saint Jean.

Tout est encore jouable.