Saint Médard (Stade Monceau) – dimanche 19 novembre à 15h30

Saint Médard bat Anglet 17-10 (10 -10)

Arbitre Monsieur Cormier (Languedoc)

Pour Anglet: 1 E de Pénalité (28e), 1 P Ferré (13e)

Carton blanc: Biscay (40e) Dartigues (48e)

Carton jaune : Pinet (39e)

Pour Saint Medard: 2 E de Pénalité (40e) Deguin (52e) 1 T (52e), 1P (20e,) Condou

Carton jaune: Kanté (50e), Lopez (60e)

SAINT MEDARD : 15. Detsis, 14. Hedley, 13. Lopez, 12. Condou, 11 Espiasse Gouneau, 10. Ospital (22. Moala 70e), 9. Deguin; 7. Abid, 8. Kanté (19. Savin 67e), 6. Pendanx (20. Vittet 78e), 5. Debart (18. Sy 70e), 4. Merle, 3 Shengelia (16. Clarac 56e) , 2. Ghilodes, 1 Cherkaoui (23.Lenotre 75e)

Non entré en jeu: 17. Vielville, 21. Peyras

ANGLET: 15. Chouzenoux (22. 60e), 14. Giordano, 13. Larrart Gillen, 12. Larrart Léo, 11. Antunes Pinto, 10. Ferré (21. Fauqué  40e),  9. Etchepare (20. Duhalde 40e);  7. Biscay (cap), 8. Tafernaberry (18. Gaston 60e), 6. Cazaux (19. Fatigue 52e), 5. Pinet (16. Leconte 75e), 4. Dartigues Jordan, 3. Perez (23. Santesteban 70e), 2. Dezes, 1. Drogon (17. Bruno 40e)

Non entré en jeu: 22. Achigar

 

C’est sans pression que les Angloys, nouveau leader de la poule, se déplaçaient ce week end en terre Girondine. Pourtant, pour la seconde fois, ils étaient privés d’une première ligne toute entière : Lapeyrade, Berho et Argagnon étant sur le flanc. Les poudriers devaient s’être bien renseignés car ils décidèrent de pilonner au ras les lignes angloyes. Pendant 8 longues minutes, ils mirent la main sur le ballon, avec un jeu restrictif à une passe, mais confisquant la balle aux bleus.

A près avoir fait le dos rond, lors de leur première incursion en terre girondine, les bleus ouvraient le score par la botte de Maxime Ferré.

Le jeu s’équilibrait dans deux registres différents : au large pour les angloys et toujours au près pour les jaunes et noirs. Si Saint Médard égalisait, les angloys reprenaient l’avantage grâce à un essai de pénalité. Ils rataient de peu d’aggraver le score mais la pénalité de Maxime ferré fuyait les perches.

En fin de mi-temps, Monsieur l’arbitre envoyait Simon Pinet se reposer 10 minutes pour un placage haut. Dans la minute qui suivait, c’est Anthony Biscay qui devait lui aussi sortir sur carton blanc. A 8 contre 6, le pack girondin n’en demandait pas tant, enfonçait la mêlée visiteuse et obtenait à son tour un essai de pénalité.

La mi-temps était sifflée sur le score nul de 10 partout.

Mais il fallait encore tenir à 13 contre 15 durant les 8 premières minute du second acte.

Second acte où l’homme en rose persistait : Simon Pinet, à peine rentré, c’était au tour de Jordan Dartigues de retrouver le banc 10 minutes….

Les locaux en profitaient pour inscrire un second essai et prendre l’avantage (17 à 10). Si les jaunes et noirs étaient à leur tour en infériorité numérique, ils défendaient bec et ongles leur ligne. Et malgré de belles attaques angloyes, le score en restait là.

Les Angloys ne feront pas la fine bouche sur ce point de bonus défensif ; l’équipe grandit, marquant, cette année, des points à chacune de ses rencontres.

 

 

Espoirs Fédéraux

A Orok Bat, FC Oloron bat Anglet 33 à 10 (28 à 0)

Pour Anglet

2 E Hugo Orard

Pour Oloron

5E, 4T

ANGLET: 15. Beaugendre; 14. Maran, 13. Bisauta, 12. Darrigues, 11. Gelez; 10. Durand (cap) 9. Audap; 7. Lassalle, 8. Curutchet, 6. Orlandini; 5. Cano, 4. Kasprowicz; 3. Brané, 2. Zueras, 1. Larribe

Remplaçants tous rentrés : 16. Dubois, 17. Fourmeaux, 18.Rémy, 19. Louis, 20. Garnier, 21. Orard 22. LeGall

 

Face aux leaders et très solides Oloronais, la tâche des Espoirs angloys n’était pas facile, qui plus est, privés de quelques -uns de leurs fers de lance, amenés à jouer au niveau au dessus. Ne fermant jamais le jeu malgré la domination physique des Béarnais, mais non récompensés, les jeunes bleus encaissaient 4 essais en première période, dont 3 sur des contres menés de loin.

Le second acte était plus équilibré et les Angloys marquaient deux essais donnant une moindre proportion au score.

Il reste encore deux journées avant de basculer dans la seconde phase où les jeunes Angloys, courageux, retrouveront des équipes plus à leur portée.