La DER de la réserve.

Après la Despedida de son emblématique capitaine, c’est aussi l’année de la Despedida de la Réserve sous sa forme mondialement connue.

 

La réforme

En effet, la Fédération Française de Rugby, après consultation des 40 clubs de Fédérale 1, a décidé de modifier le format de la nationale B pour la saison 2017-2018.

Fini la « Réserve », place aux « espoirs Fédéraux ». L’équipe devra être composée de joueurs de moins de 23 ans (1994 et après) avec toutefois le droit d’y ajouter 8 joueurs (4 avants et 4 arrières) nés avant 1994. Cette équipe sera dissociée de l’équipe fanion et disputera un championnat à consonance régionale, par poule de 6, en 2 phases. A l’issue des 10 premiers matchs (1ere phase), les 3 premiers seront redistribués dans une poule « de 3 premiers » et les 3 derniers dans une poule « de 3 derniers »….ainsi débutera la seconde phase qui sera suivie de phases finales.

On peut imaginer que nos jeunes retrouveront  Saint Jean de Luz, Tyrosse, Oloron, et pourquoi pas Hendaye, Nafaroa ou Mauléon.

 

Les conséquences

Notre Club n’aura pas de soucis au vu de son effectif, tant qualitatif que quantitatif, à présenter une équipe Espoir prête à jouer les premiers rôles.

Premiers rôles qu’ont d’ailleurs magnifiquement assumé nos réservistes cette saison avec un bien beau parcours leur permettant de se qualifier et jouer les huitième de finale du championnat de France.

Mais le problème est plus délicat. Certains joueurs, atteints par la limite d’âge et n’ambitionnant pas  ou n’ayant tout simplement pas les capacités pour jouer au-dessus, se trouvent devant un sacré dilemme : continuer sous nos couleurs, en espérant entrer dans les huit « vieux » pour l’année prochaine ou apporter leur expérience dans les clubs alentour.

 Ce sera aussi peut-être une retraite anticipée pour certains, poussant le mimétisme jusqu’à imiter leur glorieux Capitaine Joël  Blaison.

 

La dernière saison

Pour terminer « l’histoire », les réservistes ont réalisé une très belle saison sous les conseils avertis de leurs deux coachs, « Oui Oui » Fernandez et « Mitiou » Belascain : tout au début, leur Capitaine prenait la décision de terminer en cette année 2017. Tous, alors, ont suivi son exemple sur le terrain et, avec beaucoup de « grinta », ont sorti de belles prestations.

Et quand, au cours de l’hiver, Patxi Elizondo, le pote de toujours, décidait de remettre çà pour terminer avec Jojo Blaison, cette équipe, composée de vieux briscards et jeunes loups, avait fière allure.

12 victoires, dont 7 consécutives en fin de championnat, un beau parcours ou seuls les solides leaders Langonnais ont eu raison deux fois de nos gaillards. Un seul faux pas à domicile donc contre Langon, mais surtout 4 victoires à l’extérieur et des points de bonus défensifs ramenés de Nantes et Bagnères.

Nos voisins Tyrossais et Luziens ont plié deux fois contre les bleus.

342 points de marqués et 38 essais, tout au long de la saison, les matchs ont été d’une très grande qualité.

Pourtant, tout ne fut pas rose au creux de l’hiver, entre les blessures, les coups de mou et cette longue trêve qui en a démotivé quelques-uns. Mais les beaux jours revenus, l’enthousiasme était de nouveau au rendez-vous avec, comme point d’orgue, ce match plein d’émotion pour la Despedida de Jojo à Anglet Saint Jean.

L’aventure s’est terminée du côté de Tulle où nos angloys, 16ème  nationaux, rencontreront Nevers, numéro un français. Face à une équipe formatée pour l’élite et déjà en avance sur les règlements, ayant dans ces rangs des jeunes au professionnalisme naissant, nos petits bleus ont fait plus que se défendre. Le score final (33 à 7) ne reflète que peu la physionomie de la partie. Les empêcheurs de tourner en rond, venus de la Côte Basque, n’ont rien lâché et ont terminé plus que dignement l’aventure.

 

Ils y étaient

Alors au moment de changer d’ère, merci à tous ces gars qui ont mouillé et porté fièrement ce maillot Angloy, mais aussi aux deux coachs qui ont du les « supporter » durant 9 mois (dure grossesse….), Oui Oui Fernandez et Mitiou Belascain.

Toujours leader de combat, honneur au capitaine Jojo la Blaise, bien entourés de ses piliers Seb Cordobes, Lionel Martins Rodrigues, Jean Do Malerba et  Esteban Noriega. Les deux autres talonneurs,  Cédric Duplé, parti faire des châteaux de sable dans les dunes d’Amérique du Sud, et le jeune Txomin Santesteban, au coup de volant moins assuré que celui de Cédric !!! Guillaume Tapie, longtemps handicapé par les blessures,  a aussi posé sa pierre à l’édifice.

Les tracteurs monstrueux de la deuxième ligne à faire pâlir le pack des blacks : le roublard Xavier Louis, Benjamin Curutchet et Benjamin Cano. Auxquels on peut rajouter l’expérimenté Oui Oui Fernandez entraineur –joueur à ses heures.

Du très lourd en troisième ligne, avec Thibault Larrebat, le Zinzan Brooke d’Orok Bat, Nico Petit, Raph Cabanne, Fifou Fatigue, Kevin Garnier et Popeye Telleria qui laissa un genou dans la bataille.

A la charnière qui n’a pas souvent grincée, les légendes Alban Aguirre et Patxi Elizondo ont accompagné leur copain de toujours pour sa dernière saison. Aidés en cela par les jeunes Dorian « Pepe » Auvitu et Nicolas Darrigues. Sans oublier Sébastien Levigne et même Benjamin Alcalde qui, sur certains matchs, a montré de sacrés talents de buteur !

Çà c’est bousculé en trois quart, malgré les blessures de Baptiste Tendero, Clément Lazies et Thomas Mamakopoulos. Mickael Tejedor intégré sur le tard, accompagna Quentin Courtade, Patxi Laborde, Nicolas Da Silva, Arnaud Maran, Alex Fatigue, Florian Barrère et Léo Larrart, revenu de blessure.

Et pour finir, n’oublions pas le couteau suisse, Vincent Raclot, qui joua ailier, centre, troisième ligne centre et aile et même deuxième ligne !!

Bravo à tous ces joueurs pour leur état d’esprit et la qualité de leurs prestations.

 

Vendredi 28 avril

Ce vendredi 28 avril, le club a tenu à leur prouver sa gratitude en les conviant à une petite réception.

Réception intime, non sans émotion, durant laquelle le Président Bernard Lataste  et Pit Lahargou ont présenté la nouvelle reforme avant de remercier l’ensemble du groupe pour son implication cette année.

 Chacun poursuivra son chemin, sous les couleurs Angloyes, joueur, entraineur ou bénévole soit  prolongera l’aventure sportive chez un club voisin. Quoi qu’il advienne, ils resteront toujours les enfants du club comme l’a souligné le Président,  l’AORC saura rester à leurs côtés.