ANGLET – Dimanche 21 janvier 2018 – 15h00

Anglet bat Hendaye 13-09 (06-03).

Arbitre : M. Courbin (Côte d’Argent).

ANGLET : 1E De Pénalité (55e) ; 2P Fauqué (13e, 40e)

Carton blanc : Heguiaphal (29e)

Carton jaune : Pinet (59e), Etchepare (63e).

HENDAYE : 3P Bainçonau (30e, 52e, 67e)

Carton blanc : Pinon. V (12e), Azpiroz (53e)

Carton jaune : Sanchez (59e).

ANGLET : 15. Chouzenoux ; 14. Hiriart (22. Antunes Pinto 55e), 13. Larrart, 12. Achigar, 11. Giordano ; 10. Fauqué (cap) (21. Durand 73e), 9. Duhalde (20. Etchepare 52e); 7. Heguiaphal, 8. Tafernaberry (18.Gaston 52e), 6. Fatigue (19. Cazaux 43e); 5. Pinet, 4. Dartigues ; 3. Lapeyrade (2. Perez 65e), 2. Perez (16. Dezes 52e), 1. Drogon (17. Larribe 65e)

Non entré en jeu : 23. Kasprowics.
HENDAYE : 15. Bainçonau ; 14. Etcheverry (21. Morin 64e), 13. Azpeitia, 12. Ducote, 11. Macicior (22. Chaudière 69e); 10. Gaillardet, 9. Alcalde (20. Henry 69e); 7. Pinon.C, 8. Pinon.V, 6. Betachet ; 5. Vial (19.Carricaburru 69e), 4. Zubizarreta (cap) ; 3. Hiriart (17. Eceizabarrena 65e), 2. Azpiroz (16. Sanchez 69e), 1. Landrodie (23. Neisen 47e)

Non entré en jeu : 18. Sallenave.

 

Il est coutume de dire qu’un derby n’est jamais un match comme les autres. Et même si les Hendayais occupaient la dernière place du classement, c’est plein d’envie et de courage qu’ils se sont présentés à Saint Jean. Pour ce premier match retour à Anglet, la pluie ayant  cessé, le terrain bien lourd et le ballon glissant n’arrangeaient  pas les affaires des locaux. Si Bainçonau avait l’occasion d’ouvrir la marque d’entrée de jeu, le reste de la première période fut dominée par les coéquipiers de Sébastien Fauqué. Contre le vent, ils n’hésitaient pas à remonter tous les ballons. Les Angloys faisaient le jeu, perçaient plusieurs fois le premier rideau Hendayais, mais par maladresse ou mauvais choix, ils n’arrivaient pas à scorer. Ils se heurtaient à la défense bien en place des visiteurs notamment sur les tentatives de groupés pénétrants. Une domination presque stérile puisque la mi-temps était sifflée sur le score de 6 à 3.

Durant le deuxième acte, les bleus, adossés au vent, dominèrent les débats et seront récompensés d’un essai de pénalisation : après cinq pénalités proches des lignes, Monsieur Courbin n’avait d’autre solution que de filer derrière les poteaux. Mais toujours fébriles et fragiles en conquête, les Angloys seront incapables d’enfoncer le clou. Le match n’avait rien d’emballant, si ce n’est le suspens final. En effet, jamais décrochés au score, les frontaliers retrouvaient des couleurs en fin de match et la mêlée angloye commençait à tanguer (normal en cette période de tempête !!!). A la 80eme minute, les blancs obtenaient une dernière pénalité leur donnant un dernier espoir. Après d’interminables arrêts de jeu et 3 pénaltouches dans les 5 mètres, ils auront l’occasion de remporter ce match. Mais ce fut au tour des Angloys de défendre becs et ongles leur ligne jusqu’à coup de sifflet libérateur….  ils n’ont pas la meilleure défense de la poule pour rien !

Une victoire dans la douleur face à une équipe certes dominée mais qui a su contenir les attaques angloyes beaucoup trop imprécises.