ANGLET – dimanche 29 avril 2018 – 15h00

Stade Nantais bat anglet  11 à 6 (3 à 6)

Arbitre : M. Frayssinet (Côte d’Argent).

NANTES : 2E Fradin (43e), Belleteste (46e) ; 2T Bouillon (43e, 46e) ; 1P Bouillon (15e). 

Carton blanc : Belleteste (58e).

Carton rouge : Lebastard (40e). 
ANGLET : 1E Chouzenoux (59e) ; 2P Fauqué (18e, 36e).

Carton blanc : Bruno (14e).

Carton jaune : Biscay (30e), Lapeyrade (38e) Dartigues (47e). 

NANTES : 15. Belleteste ; 14. Charbonnel (20. Fradin 33e), 13. Roudil, 12. Coissy (Reveillères 73e) , 11. Vailea ; 10. Bouillon, 9. Le Bourhis (cap); 7. Burgaud (19. Diallo dit Peres 53e), 8. Barais, 6. Ambourhouet (16. Primault 48e); 5. Negrillo (18. Jonk 70e), 4. Geldhenhuis ; 3. Kruger (23. Le Jalle 60e), 2. Lebastard, 1. Plantier (17. Foucault 48e) Non entré en jeu : 22. Pretorius. 
ANGLET : 15. Chouzenoux ; 14. Hegarty, 13. Gillen Larrart, 12. Giordano, 11. Hiriart ; 10. Fauqué (22. Ferré 70e), 9. Duhalde (21. Etchepare 38e); 7. Biscay (cap), 8. Heguiaphal (19. Tafernaberry 48e), 6. Cazaux (20. Fatigue 63e) ; 5. Pinet, 4. Jordan Dartigues (18. Gaston 63e) ; 3. Lapeyrade (17. Drogon 48e), 2. Dezes (16. Berho 48e), 1. Bruno (23. Perez 48e) 

 

Au coup d’envoi, les deux équipes étaient mathématiquement qualifiées pour les huitièmes de finale du championnat de France. Belle progression pour deux club, qui la saison dernière , au même moment, jouaient un match sans enjeu, car déjà maintenues en fond de classement. L’an dernier dans un match débridé, les Nantais avaient mis une petite leçon aux angloys (41 à 25).

Les locaux étaient donc prévenus…  pourtant ils ne sont jamais rentrés dans ce match.

Dès l’entame, une belle relance de Charbonnel faisait 70 mètres avec plusieurs placages ratés par les bleus. La domination était Nantaise et Bouillon ouvrait logiquement le score. Toutefois, les angloys se montraient dangereux sur le peu de ballons en leur possession. Mais les visiteurs, jouant pourtant contre le vent, avaient la main sur ce match. Les bleus commettaient beaucoup trop de fautes et  étaient successivement privés de Paul Bruno, Anthony Biscay et Florian Lapeyrade durant le premier acte. Pourtant le réalisme était angloy car malgré ces trois infériorités numériques, les bleus viraient en tête à la pause 6 à 3, grâce à deux réalisations de Sébastien Fauqué. Juste avant la mi-temps, le talonneur visiteur, Lebastard,  écopait aussi d’un carton : rouge celui-là.

En début de seconde période, les Nantais marquaient deux beaux essais coup sur coup : deux actions de trois quart, limpides et rapides devant une défense angloye aux abonnés absents.

Revenus dans le match, et à 15 contre 14, les angloys réduisaient la marque à l’heure de jeu. Après un beau mouvement avants/trois quart et un balayage du terrain, Thomas Chouzenoux finissait derrière la ligne.

L’espoir était à nouveau de mise mais les 14 Nantais se défendaient jusqu’au bout.

Dominateurs en fin de match, les bleus seront incapables de renverser le score à cause d’innombrables fautes de mains. Nantes remportait logiquement cette rencontre et en profitait pour dépasser les Angloys au classement. Bonne ou mauvaise opération ?

Les calculettes se mettaient rapidement en action pour connaitre le tableau des huitièmes de finale. Cette défaite reversait les bleus en seconde partie de tableau final avec un premier match à domicile dans 15 jours. Le nom du futur adversaire était vite murmuré… ce sont nos premiers voisins de Saint Jean de Luz que nous rencontrerons en huitième de finale !

Alors bonne ou mauvaise opération ?

Il était écrit, ici même, après le match contre Saint jean de Luz du 11 mars dernier : « les trésoriers se mettent déjà à rêver d’une possible confrontation entre les deux équipes en phase finale ! »….


 

Espoirs Fédéraux

HENDAYE – dimanche 29 avril 2018 – 13h45

Anglet bat Hendaye 26  à 10 (12 à 10)

Pour Anglet

4 Essais : Ladislas Kasprowics, Nicolas Darrigues, Ibai Leconte (2)

3 Transformations : Nicolas Darrigues

Pour Hendaye

1 Essai 1 Transformation 1 Pénalité

 

ANGLET: 15.Maran; 14. Baup, 13. Léo Larrart, 12. Flavien Dartigues (cap), 11. Linxe; 10. Darrigues, 9. Audap ; 7. Leconte, 8. Cabanne, 6. Costecalde; 5. Kasprowicz, 4. Cano; 3. Argagnon,  2. Santesteban, 1. Brané

Remplaçants tous rentrés : 16. Zueras, 17. Rodrigues, 18. Chery, 19. Rémy, 20. Auvitu, 21. Enfedaque, 22. Beaugendre

 

Pour cette dernière journée, les espoirs avaient l’honneur d’évoluer en lever de rideau ce dimanche à Ondarraitz avant la dernière journée de fédérale 1 entre Hendaye et Arcachon.

Devant un public nombreux, ils offraient une bien belle prestation, remportant, comme lors des matchs de poules, une victoire bonifiée.

Ouvrant le score par un essai, les bleus dominaient les débats mais les courageux Xuriak ne lâchaient rien.

La mi-temps était sifflée sur le score serré de 12 à 10, les Angloys ayant marqué deux essais par Ibai Leconte et Ladislas Kasprowics.

Toujours collés au score, les Hendayais craquaient dans les dernières minutes en encaissant deux derniers essais par Nicolas Darrigues et une nouvelle fois Ibai Leconte. Les Angloys dominateurs tout le long du match voyaient leurs efforts récompensés.

Dans le sillage de l’intenable Ibai Leconte, les joueurs du capitaine Fly continuent à s’amuser sur le terrain.

Contre vents et marées, ces jeunes, amenés par Mitiou Belascain et Serge Errecart, auront été au bout de leur engagement et la qualification est une bien belle récompense.

Ils finissent numéro deux de ce challenge Capdeville et seront opposés en quart de finale à Agde ou Saint Médard.

Félicitations à tout ce groupe,  des joueurs aux dirigeants. A trois matchs du bouclier, on imagine déjà une bien belle fête à Orok bat.

 

 

Juniors Bélascain

ARTHEZ de BEARN – dimanche 29 avril 2018 – 15h00

8ème de finale du Championnat de France

Entente Adour Echez – Stado Tarbais bat Anglet  20 à 16 (3 à 6)

 

Dominateurs en début de match mais incapables d’assoir leur jeu, les jeunes Angloys n’ont pas su passer l’écueil de ce premier tour de championnat de France.

Les Bigourdans revenus à hauteur à l’heure de jeu, sans s’affoler, allaient chercher une victoire presque inespérée.

Grosse déception pour ce groupe ambitieux qui a réalisé un « non match » au plus mauvais moment.